vendredi 7 juillet 2017

Somewhere in Malifaux...

... a lot of things happen!
Tonight won't see any new article, but a series (well... At least one... I have a datacard ful of pictures to crop up...) of Battle Reports of my latest games of Malifaux with my two regular players.
As I might have told you a few months ago, I've stopped publishing my Malifaux Batreps here. I'm using a Facebook page called "Chronicles of Breach Fighters".
You can find it here (well, obsiously you need a FB account...) :

Chronicles of Breach Fighters

A couple of things you might find there : since I'm not a huge fan of verbiose battle reports, It's mainly pictures (some of them ok, some of them almost if not totally crapy... Sorry for that!). I know I can manage to produce some quite literary bat reps ( Ramos Vs Seamus is a good example... in French...), but it takes too much time which I don't have... So mainly pictures. I always try to set a mood, though...
Maybe I could produce some videos, too, instead of this, but I find it a bit awkward (and sometimes boring...) to spend an hour and a half watching two guys pushing minis around on a board, and commenting on what they're doing... Only a handful of people achieve the feat of making it quite a thing to follow ( Ash Barker is one of the few who succeed in making it a great watch!). So, no videos!

Well, here we are! I'm on my way to crop up those pics and preparing some Malifaux action for you!
See you on the other side of the Breach, let's just hope no bad things happen (but in Malifaux, BAD THINGS HAPPEN!!!!)

P.S. : I've posted a little survey, here, on the right-hand top corner of your screen. Please, let me know if you'd be interested in this kind of articles...

mercredi 28 juin 2017

Malifaux arrive enfin en français!!!

Un petit (tout petit) article pour une très grande nouvelle!!!

Wyrd Games ont décidé de publier enfin les traductions de Malifaux!
Et la bonne nouvelle, c'est que le téléchargement de cette version française (et allemenande, et espagnol, etc... Mais soyons francs, ce qui nous intéresse vraiment ici, c'est la VF!!!) est gratuite!

Suivez ce lien, et suivez les instructions, et vous pourrez télécharger un PDF complet du premier livre (celui qui contient toutes les règles nécessaires, le background et les cartes de toutes les factions de la "première vague") :

https://www.wyrd-games.net/mfx-rules-and-translations

Bonne lecture, et rejoignez-nous vite!

J'en profite pour vous rappeler l'adresse de l'association française de promotion de Malifaux. Posez toutes les questions que vous voudrez, nous ferons tout notre possible pour y répondre et vous aidez à profiter de cet excellent jeu!

http://www.malifaux-soulstone-union.com/

Bonne lecture, et bon jeu!!!

EDIT!

Pour ceux qui trouveraient certains traductions un peu bizarres, sachez qu'il semblerait bien que les relectures que nous avons faites au MSU n'ont pas été prises en compte, même si nous sommes crédités...

mardi 20 juin 2017

On déballe les Demeures de l'épouvante! Fhtagn!



Bien! Nous y voilà! Vous le savez déjà forcément, j'ai une passion pour Lovecraft et les mondes qu'il a pu créer. Au cours de ma vie de gamer (et de lecteur), j'ai essayé d'explorer le maximum de déclinaisons ludiques de ses écrits. J'avais testé la première édition des Demeures de l'épouvante il y a un bon moment, et j'étais sur le point d'enfin craquer, après toutes ces années, quand j'appris la sortie imminente (en décembre 2016) de la seconde édition, avec un changement radical dans la conception du jeu. Après une (très) brève hésitation (le prix n'est pas si élevé que ça par rapport au contenu et est somme toute dans la gamme de prix habituelle pour ce genre de jeux... Mais 80/100€, ça fait déjà une petite somme...), je pré-commandai mon exemplaire, et attendis avec impatience l'arrivé du colis. C'est une grosse boîte, bien remplie -- même si, comme presque toujours chez FFG, il y a des coussins en cartons de chaque côté à l'intérieur.
Et donc, après avoir fait bouillir de l'eau pour le thé, la soirée déballage commença...

Le dos de ma boîte annonce le contenu et met en avant la particularité de cette nouvelle version de cet excellent jeu.
 Alors, qu'est-ce qu'on a, eulà-eud-dans? Pour mémoire, "Les Demeures de l'épouvante" (Mansions of Madness, en Anglais, abrégé en MoM, acronyme que j'utiliserai maintenant...) est un de ces jeux de société (on dit jeu de plateau, généralement, je sais, mais je répugne à utiliser cet anglicisme, que je trouve méprisant et inutile...) hybrides, entre le jeu de société, le jeu de rôles et le jeu de figurines. Il repose sur un univers particulier, et bien défini (les écrits de H.P. Lovecraft, le reclus de Providence, maître de l'horreur et de la Science-Fiction, créateur de l'innommable (et imprononçable) Cthulhu), avec une ambiance renforcée, des systèmes proches des jeux de sociétés (on lance des dés, on utilise des cartes, on déplace des pions sur un plateau) qui permettent de simuler les actions de personnages représentés par des figurines (qu'on peut peindre ou non, on en reparle plus bas...). Pour ceux qui connaissent déjà, on est dans le genre "Descent-like". On a d'ordinaire besoin d'au moins deux joueurs (mais la sauce prend vraiment à trois ou quatre, on peut jouer jusquà cinq en même temps), l'un pour jouer les aventuriers qui vont explorer les couloirs d'une forteresse (ici des demeures hantées et/ou maudites...) et l'autre le maître de jeu qui contrôle les monstres et les embûches qui se mettent entre les joueurs-aventuriers et le succès de leur mission. MoM2 propose une nouveauté : il n'y a plus de maître de jeu (MJ)... Le ou les joueur(s) jouent contre le jeu. Mais, allez-vous me dire, ce n'est pas nouveau, on peut faire ça à Horreur à Arkham, par exemple, et dans beaucoup d'autres jeux coopératifs. Et bien, là, on change le principe. Au lieu d'utiliser des mécanismes de jeu, on passe par une application pour tablette ou smartphone, qui remplace complètement le MJ... Du coup, plus de discussion pour savoir qui va "jouer le méchant" contre les autres joueurs, tout le monde combat les monstres et essaye de faire gagner l'équipe...


Deux livrets de règles : un livret d'apprentissage pour se mettre à jouer quasiment à l'ouverture, et un guide de références dans lequel vous trouverez toutes les réponses à vos questions. Normalement, vous pouvez vous lancer quasiment les yeux fermés, c'est ce que j'ai fait, et je n'ai eu aucun souci... 






Les livrets sont en couleur, en papier glacé, agrafés. Les illustrations sont agréables et immersives, la mise en page est claire, les renseignements sont assez bien répartis, et faciles à trouver en partie sans perdre trop de temps. La traduction en français est correcte, sans trop de maladresses (à part cet agaçant et récurrent "cultistes"... Adorateurs, c'était difficile à trouver?) et assez claire elle aussi. Le seul petit reproche que je ferais -- mais il est commun à absolument tous les produits de la gamme Mythe de Cthulhu de FFG -- c'est que les illustrations sont presque toutes les mêmes que celles de Horreur à Arkham, L'Appel de Cthulhu JCE, etc.



On trouve ensuite les plaques en carton fort sur lesquelles on trouve les dalles qui constitueront le plateau de jeu, les pions, marqueurs... Le tout est à détacher et est prédécoupé. Cette technologie a pas mal évolué depuis mon enfance, et les éléments sont assez faciles à détacher des grappes pour peu que l'on fasse ça soigneusement. Personnellement, je n'ai rien eu de déchiré, ni d'abîmé, ni de plié.
Malgré les deux coussins de chaque côté de l'intérieur de la boîte, on a une belle impression d'opulence (YA DU MATOS!!!!).

Allez, on pioche au hasard!



Les personnages. Chacun a sa propre fiche, ses caractéristiques, son pouvoir spécial, ses points de vie et ses points de santé mentale. Si on regarde la carte de Preston, par exemple, on se rend compte qu'il 16 points de vie, 12 points de santé mentale, qu'il est plutôt physique (Force 4, Agilité 4) et possède un certain charisme (Influence 5). En fait, c'est très simple à gérer. Quand l'appli vous demande de faire un jet de caractéristiques, elle vous indique la caractéristique que vous devrez utiliser, et le nombre de succès requis. Par exemple : Force (2). Vous regardez votre carte, voyez que Preston a 4 en Force. Vous prenez donc 4 dés (voir plus loin), les lancez et chaque face succès (un symbole des Grands Anciens) vous rapporte un succès. Les autres faces sont des échecs. Donc, avec Preston, vous lancez quatre dés et devez avoir AU MOINS deux succès... Simple, net, efficace. Pour la gestion de la forme de votre investigateur (aventurier...), à chaque combat vous allez encaisser (ou pas...) des dégâts. Ils sont représentés par des cartes dégâts. Vous prenez autant de cartes que de dégâts, généralement face cachée. Quand vous en avez autant que de points de vie (8 pour Preston, vous voyez le coeur, sur la carte de personnage?) vous êtes blessé et encourez des malus. Recevez encore 8 cartes de plus, et votre personnage décède ne laissant au reste de votre groupe plus qu'un seul tour pour réussir la "quête". Autant dire qu'on essaye toujours de garder tout le monde vivant et sain d'esprit (le système de santé mentale est identique, et aussi désastreux en terme de perte d'esprit). Chaque carte porte sur son verso une petite histoire personnelle, histoire de pouvoir vous glisser dans la peau du personnage plus facilement...



Ensuite, des cartes plus petites : l'équipement (courant et rare), les "états" et les sorts. Qualité habituelle de chez FFG pour les cartes : c'est un carton fin gaufré (le même que dans tous les produits de chez FFG...).


Un premier sachet avec des socles spécifiques. Il y a plusieurs tailles, c'est normal, tous les monstres ne sont pas tous à échelle humaine...


Cinq dés à huit faces (D8, depuis X-Wing, ça semble devenir la norme...), avec des signes des anciens (succès), des loupes (indice... Si, après un lancer, vous avez des faces loupes, vous pouvez, dans certaines conditions, transformer ces indices en succès, en dépensant des pions indice) et des faces vierges (échec...). Bien évidemment, on peut racheter des dés supplémentaires, mais ce n'est pas obligatoire, on dépasse rarement les cinq dés à lancer. le maximum que j'ai vu pour l'instant, ça a été 7. Il suffit de relancer deux échecs, et hop...



Davantage d'équipement, et les cartes Horreur (santé mentale, le cerveau bleu) et Dégâts (le cœur rouge). La subtilité que je ne vous ai pas révélée plus haut, c'est que les cartes Horreur ou Dégâts sont distribuées soit face cachée, soit face visible. Il est toujours BEAUCOUP plus désagréable d'avoir une carte face visible, car il s'agit souvent d'un dommage (physique ou psychologique) plus grave : jambe cassée, phobie, luxation, surprise qui vous fait lâcher des objets, etc.Les personnages, huit au total, assez variés, chacun avec une histoire et des capacités propres.


Le Père Mateo

Preston Fairmont

Wendy Adams

Agatha Crane

Rita Young

Carson Sinclair

William Yorick

Minh Thi Phan

Comme vous pouvez le voir, les figurines (que l'ont peut peindre, c'est plus joli... Pour moi, ça viendra, j'avoue ne pas avoir encore trouvé le temps...) sont de relativement bonne qualité. Il y a un peu de travail (grattage, ponçage) pour les rendre présentables, mais rien de sérieux. Le souci, comme souvent, c'est le plastique qui est un plastique mou de pion de jeu. La gravure, sans être délirante est très correcte, et tout est pré-assemblé (quelques traces colle, de ci, de là...).



Un revenant

Un membre de la foule

Un autre membre de la foule

Encore un autre membre de la foule!!!

Hybride de Profond

Mort-vivant?

Profond

Profond de dos

Horreur chasseresse

Adorateur (cultiste... Ya certains traducteurs, quand même...)

Larve stellaire

Larve stellaire de dos

Deuxième sachet de figurines : les monstres (27, dont deux très gros...). Toujours le même plastique, toujours la même qualité, toujours les mêmes qualités/défauts... Les adorateurs (cultistes)  sont les mêmes que dans la première boîte de MoM. Toutes sont pourvues d'ergots qui se fixent dans les socles. 





Un petit sachet bienvenu : le kit pour adapter votre matériel de la première édition à la deuxième. L'initiative est plutôt bienvenue et va non seulement redonner une vie au matériel du premier, mais également permettre de conserver son ancienne édition... Et même de rajouter 8 personnages supplémentaires à cette édition...






Les dalles des pièces, assez variées, toujours de qualité, en carton solide, toilé de la même manière que les cartes. Les illustrations sont très sympas et très immersives : on reconnaît très bien un couloir d'une chambre et d'une salle de bain. Salle de bain qui ne rassure pas sur l'état général de la baraque... On sent qu'on est dans les années 1920, et pas toujours dans des demeures de luxe...

Barricade

Barricade

Passage secret

Trappe

Plaque d'égouts

Cachette dans le mur

En feu

Obscurité

Pions indice

Fouille

Interaction

Exploration

Champ de vision

PNJ anonymes

Marqueurs d'identification des monstres

Porte

Porte

Mur plein

Mur plein

Étagère

Mur

PNJ Nommés, face

PNJ Nommés, pile
Des pions, des marqueurs (portes, passages secrets, cachette, meubles qui peuvent servir de barricade...).
Quelques remarques sur la suite de marqueurs : Le "?" indique les marqueurs "fouille" sur le plateau. Quand vous entrez dans une pièce encore inexplorée, l'appli vous indique quelle plaque poser pour figurer la nouvelle pièce. Elle vous indique ensuite de poser un pion fouille (par exemple) à tel endroit de la pièce. Et donc, quand c'est à votre tour d'agir, vous pouvez fouiller l'endroit en touchant l'icône sur l'appli. Le marqueur sur le plateau n'est là que pour vous rappeler que vous pouvez fouiller, c'est l'appli qui gère vraiment tout. D'ailleurs, si, une fois la fouille finie, il n'y a plus rien à découvrir, l'appli vous dit de retirer le marqueur du plateau... Le "!" indique un objet avec lequel vous pouvez interagir (le "?" et le "!" sont recto-verso). La "lampe à pétrole" indique généralement une porte que vous pouvez tenter d'ouvrir (attention, ce n'est pas toujours possible, il faut parfois jouer du coup de pied, ou trouver la bonne clef...). "L’œil", lui (le recto de la lampe à pétrole) indique généralement qu'on peut voir plus loin que la case sur laquelle on se trouve (quand vous êtes dans une case de rue, par exemple, ou à un coin de couloir...). Les six marqueurs avec des symboles bizarres se coincent dans un ergot spécial sur le socle des monstres et permet ainsi d'identifier deux monstres de même type (exemple : quatre profonds sur le plateau... L'appli vous indique le petit symbole de la figurine qu'il faut activer...).
Et oui, vous avez bien vu un marqueur "obscurité". Si la case sur laquelle vous êtes est plongée dans le noir, les actions seront bien plus difficiles à réussir...










Les marqueurs de monstres se glissent dans le socle des monstres. Une petite fenêtre laisse le verso lisible, pour avoir une petite phrase d'ambiance, et les éventuels pouvoirs spéciaux de la créature... Il y a aussi de petites fenêtres sur le haut du socle pour voir les chiffres nécessaires (la quantité de peur "infligée" par le monstre, ainsi que sa relative puissance).
Voilà, une fois tout déballé et monté, tout tient dans la boîte. Je pense même qu'une fois que les extensions prévues seront sorties, on pourra enlever les coussins en cartons et mettre le matériel supplémentaire dans la boîte de base...


L'application.


Elle se télécharge gratuitement (que vous ayez le jeu ou pas, d'ailleurs...). Attention, et là, je ferai remarquer une qualité (que certains pourraient presque voir comme un défaut...) : contrairement à ce qu'il s'est souvent passé dans ce genre de cas par le passé, il faut OBLIGATOIREMENT l'application pour jouer, mais il faut AUSSI OBLIGATOIREMENT le plateau. Vous ne pouvez vous passer ni de l'une, ni de l'autre... Allez, pour être tatillon, je suis un peu déçu par le visuel de l'icône de l'appli, que je trouve hors thème... Mais là, j'avoue, c'est pour le plus pur plaisir de râler... 



On ouvre sur un écran de menu très joli, qui reprend la couverture de la boîte.


Tout ça se configure dans la langue de votre choix. Attention, même si cela semble temporaire, tout n'est pas traduit. Les scénarii, notamment, ne sont pas tous disponibles en VF (personnellement, j'ai laissé en anglais. Lorsqu'on joue à plusieurs, je passe en VF). Et ces disponibilités de traduction n'ont pas l'air les mêmes sur Android ou Apple (à confirmer) : j'ai des choses traduites que n'a pas un ami qui a le jeu sur i-phone, et inversement...







On choisit le scénario, donc. Il y en a quatre au total, chacun de difficultés et de durées variées...
Là, j'ai choisi le tout premier scénario...


On passe ensuite aux personnages joués.


L'application distribue aléatoirement le matériel à votre disposition (c'est peut-être un défaut... Je n'ai pas encore eu l'occasion de jouer assez, mais sur un bon tirage de matériel, les choses se déroulent beaucoup mieux si avez le chevron plutôt que le canif...).


Puis, on commence. Comme toute bonne histoire, on commence par une citation du maître. Je ne dévoilerai pas plus d'images de l'appli pour que vous puissiez suivre le tutoriel inclus dans le premier scénario, rejouable un bon paquet de fois... Et il y a du son! (Mon conseil : Pendant les parties chez moi, j'ai connecté la tablette à la barre de son de la télé via le bluetooth, et monté le son... Je peux vous dire que quand vous êtes dans l'entrée de la Demeure et que vous entendez le fracas venant de la cuisine, vous hésitez à aller l'explorer...) Par contre, méfiez-vous, les durées ne tiennent pas compte de tous les à-côtés (pause pipi, lecture d'un passage du livret pour trouver une précision sur une règle, chat qui monte sur la table en faisant voler le plateau (heureusement, vous pouvez sauvegarder votre partie en cours. Il suffit de prendre une photo de la table, pour ne pas oublier où étaient les figurines... L'appli ne gère pas cette partie du tout, c'est pour ça qu'il vous faut l'appli ET le plateau), coup de téléphone, blague à deux balles qui font rire Darkvernon et Daoud comme deux vieux bossus...), et pour vos premières parties, les 60-90 minutes s'allongent vite en 120-180 minutes...
Et voilà a quoi devrait ressembler votre première partie...



Preston et Agatha Crane sont partis enquêter dans cet étrange endroit...


Très vite, un étrange individu les agresse dans le vestibule.



Sous le coup de la peur, Preston lâche sa lampe à pétrole et met le feu à l'entrée...


Peu à peu, il sombrera dans la folie...


Quand les étoiles seront propices, au fond du jardin, tu ne t'aventureras surtout pas...

Voilà. Une belle boîte, bien remplie, de matériel de qualité. Je peindrai les figurines, un jour. Pour l'instant, nous jouons non peint, et ça ne dérange vraiment pas, les fiches personnage et les dalles du plateau participent à l'ambiance. Je pense que ce sera effectivement encore bien mieux  une fois les figurines peintes... Wait and see...

Je ne regrette en rien mon achat, le jeu est passionnant, et chacun des scénarii a une relative rejouabilité : à chaque fois que j'ai rejoué ce premier scénario, l'agacement de l'intérieur de la maison était différent. La trame du scénario était identique, mais tout n'est pas forcément au même endroit, et la distribution aléatoire des objets en début de partie implique une certaine souplesse. Il faut vraiment connaître le déroulement par coeur pour vraiment s'ennuyer.
Au total, j'aurai joué le premier scénario deux fois en solo (je l'ai fini une fois. La deuxième fois, je ne suis même pas arrivé à la moitié de l'histoire...) et deux fois en équipe (trois joueurs...) et deux fois le deuxième en équipe (nous n'avons pas pu finir la première fois faute de temps, et nous nous sommes fait laminer la deuxième. Nous sommes allés relativement loin dans l'histoire, mais un ou deux choix de certains joueurs se sont révélés... peu judicieux...). 

Le jeu a beaucoup de qualités : beau matériel, bien fourni, bonnes histoires (les fans de Lovecraft vont très vite reconnaître la trame du second scénario... Mais connaître la nouvelle ne suffit pas pour résoudre l'affaire facilement...), l'appli gère tout extrêmement bien (il faut juste être un peu rigoureux), et la durée de vie -- quand vous n'êtes pas hardcore gamer... -- semble correcte.
L'ambiance est terrible. Comme je vous l'ai dit, le jeu est un hybride : plus qu' un jeu de plateau, pas totalement un jeu de rôles, même si l'on en a l'ambiance, et pas un jeu de figurines (trop de marqueurs, et même si de grosses parties des scénarii se déroulent en extérieur, on y a pas la liberté que l'on peut avoir autour d'une partie de JdR...
C'est un petit bijoux en ce qui me concerne. D'autant que si vous avez la première édition, vous pouvez ajouter votre vieux matériel immédiatement, il suffit d'utiliser le kit fourni gratuitement dans la boîte, et de valider les éléments de votre collection sur l'appli, qui en tiendra compte dans la distribution des personnages, du matériel et vous aurez un (un seul, oui, malheureusement...) scénario supplémentaire (en parlant de la première édition, méfiez-vous, les "petites extensions vendues une quinzaine d'euros sur le site de FFG ne sont pas compatibles avec la seconde édition!!!).

Pour ce qui est des reproches... Pour mes collègues anglophobes, j'aurais aimé une traduction "intégrale de l'intégralité" du matériel... Il y a encore trop de choses qui ne sont pas traduites, ou pas complètement. J'aurais aussi aimé que cette traduction soit faite de façon plus rigoureuse. Quand nous avons lu certaines des péripéties sur la tablette, pour certaines, l'ambiance a tourné plus à la Kolossale Rikolade (oui, bon, on a pas toujours un humour très fin, j'avoue... Mais on en est venus à se demander si le scabreux venait de nos esprits dérangés, ou s'il n'y avait pas une conspiration des traducteurs pour nous faire mourir de rire...).
La qualité des figurines, sans être mauvaise, n'est pas top, top... S'il y a peu de travail, elles souffrent du syndrome "caoutchouc mou de jeu de société" et il faudra ébavurer bien comme il faut, et redresser les pelles à l'eau chaude... Leur accroche sur les socles est totalement à revoir, par contre. La moindre manipulation du moindre "cultiste" et hop, un socle et/ou une fig par terre... Et attention à la colle et aux tiges métalliques, n'oubliez pas qu'il y a une carte dans le socle, avec des renseignements importants sur le monstre (n'oubliez pas non plus ce détail au moment de sous-coucher vos figurines si vous décidez de les peindre!!!)...
Le nombre de scénarii est un poil limite pour les gens qui voudraient jouer souvent sans refaire toujours les mêmes histoires.... Et je n'aime pas le look choisi pour les profonds...
C'est à peu près tous les reproches que j'aurais à faire...

Des extensions sont prévues, et il y a un cinquième scénario téléchargeable depuis l'appli pour moins de 6€. Pour l'instant, rien n'est sorti, mais la première extension est prévue pour d'ici peu (Par-delà le Seuil, avec de nouvelles figurines d'investigateurs et de monstres et de nouveaux scénarii)... Et si vous avez du mal à trouver une première édition d'occasion, deux extensions sortiront pour pouvoir vous procurer le matériel en question (donc, si vous avez la première édition, elles ne vous seront pas utiles!)...

 Le lien vers le site officiel : http://www.fantasyflightgames.fr/jeux/collection/les_demeures_de_lepouvante

Ph'nglui mglw'nafh Cthulhu R'lyeh wgah'nagl fhtagn